Pour pouvoir visualiser son contenu vous avez besoin de Adobe Flash Player.

ACCUEIL PRESENTATION MES CHANSONS 1972 - 2011 MARGUERITE CAHIER TEXTES AUDIO L'OMBRE DU SOUVENIR PETREL  ET MOI..............EMOIS MAMA: mon ami, mon frère HOMMAGES PERSONNELS HOMMAGE A JEAN FERRAT CARNET MUSICAL SURVOL ( AUDIO - VIDEO ) CHANSONS DE JEAN FERRAT "The LOVERS" STORY "SIX BEMEOLS" STORY DES TV... ET GRAEME ARDISSON.......NETTES STORY  LE "PETIT CAFE" 1979 "RENCONTRE" STORY  FÊTES DE LA MUSIQUE LES ANNEES 90  LES ANNEES 2000 PETIT BAL DU SAMADI SOIR STUDIO 2008 - 2012 CHANSONS DE PLEIN VENT "SIX BEMEOLS" STORY RETROUVAILLES 2010 DES TV... ET GRAEME  LE "PETIT CAFE" 1978 ARDISSON.......NETTES "RENCONTRE" STORY GRAEME 2  3 FÊTES DE LA MUSIQUE LES ANNEES 90  LES ANNEES 2000 HOMMAGE à JEAN FERRAT ALSACE CORRE: 1917 - 1967 COLLEGE DE CILAOS  MAURICE : SEJOUR SCOLAIRE 1998 CANADA : VOYAGE SCOLAIRE 2001 MARE - SECHE POESIES KARAOKE CINEMA MON LIVRE D'OR MON CARNET MUSICAL 8 MAURICE 98 A MAURICE 98 B ASSURANCE SUR LA MORT TROIS HEURES DIX POUR YUMA 

CHANSONS DE JEAN FERRAT

La page suivante est entièrement consacrée à la biographie de Jean FERRAT

PAGE 1

Louis ARAGON

Ci-contre le CLIP VIDEO Soirée Cabaret SPECIAL FERRATAvril 2009

Je meurs - Comprendre - Maria - Heureux celui qui meurt d'aimer (Aragon) - Que serais-je sans toi?(Aragon) - Les nomades - Au bout de mon âge (Aragon) - La montagne - Aimer à perdre la raison (Aragon) - J'ai froid - Mes amours - C'est si peu dire que je t'aime(Aragon) - C'est toujours la première fois - Alleluia - Un jour, un jour (Aragon) - Nuits et brouillard - J'entends, j'entends (Aragon) - On ne voit pas le temps passer - Etat d'âme - Je vous aime - C'est beau la vie - Ma môme - Restra-t-il un chant d'oiseau? - Tu aurais pu vivre - Les saisons - Si je mourrais là-bas(G. Apollinaire) - Le sabre et le goupillon - J'aurai seulement voulu - Ma France - La Commune - Potemkine - L'amour est cerise - Les poètes(Aragon) - Mon chant est un ruisseau - La complainte de Pablo Néruda(Aragon) - J'imagine - Deux enfants au soleil - La paix sur terre - Yaurait-il? - Tout ce que j'aime - Camarade - L'embellie - Mourir au soleil - Les cerisiers - Nul ne guérit de son enfance - Chante l'amour - Chanson pour toi - Le tiers chant(Aragon) - Un jeune - Lorsque s'en vient le soir(Aragon) - Le malheur d'aimer(Aragon) - Les guérilleros Le point du jour - La femme est l'avenir de l'homme - Ma fille - La jeunesse .......

Les titres ci-dessous sont interprétés sur ce site

PAGE 3

"JE NE SUIS QU'UN CRI"

Jean FERRAT nous a quittés ce samedi 13 MARS 2010. Il avait 79 ans. Comme pour Jacques BREL, Georges BRASSENS, Léo FERRE, Félix LECLERC, BARBARA et quelques autres disparus avant lui, c'est un monstre sacré de la Chanson Française qui s'en est allé. Je ressens cette disparition comme la perte d'un ami, d'un proche. J'ai découvert FERRAT en 1965 lorsque je l'ai entendu chanter "La montagne" et "Maria" qui furent d'énormes succès. A partir de 1972, la rencontre de personnes très initiées au répertoire des grands compositeurs-interprètes français m'a amené à me plonger dans la discographie de cet artiste. j'y ai trouvé de véritables trésors. Depuis, Jean FERRAT a accompagné mon parcours musical et je reprenais toujours quelques uns de ses textes à chacune de mes sorties. En 1972, je n'ai pu le voir lors de son passage à la Réunion, et cela est resté pour moi un immense regret. La magie des mots, il la connaissait par coeur; et il savait mieux que beaucoup d'autres les agencer afin de leur donner tout leur sens, les rendre émouvants pour en faire une grande chanson comme on n'en fait plus que très rarement. "Nuit et brouillard", " Potemkine", "Ma France", "Comprendre", "Restera-t-il un chant d'oiseau?", "Maria", "J'ai froid", "Tu aurais pu vivre", "La paix sur terre", "On ne voit pas le temps passer", " Les nomades", "Mes amours", "Je meurs",...et tant d'autres. Il a su admirablement mettre en musique de nombreux poèmes de Louis ARAGON, son ami. Les célébrissimes "Que serais-je sans toi", "Heureux celui qui meurt d'aimer", "Au bout de mon âge", "Un jour, un jour", "J'entends, j'entends", " la complainte de Pablo NERUDA", "Le malheur d'aimer", "Les poêtes", "C'est toujours la première fois", "C'est si peu dire que je t'aime" et beaucoup d'autres sont restés dans les mémoires et ont atteint à l'immortalité. C'était un être entier. Ses convictions politiques étaient à lui. On pouvait ne pas les partager, mais elles forçaient le respect. L'homme était chaleureux et généreux. Tous ceux qui l'ont un jour rencontré ont rapporté le sens et la finesse de son jugement, la grande jovialité et la chaleur humaine qu'il dégageait. Un très grand Monsieur qui a quitté la scène de la vie. Mais il nous laisse des trésors musicaux que nous chanterons encore et encore et qui survivront à bien des générations. Merci Jean FERRAT pour ce fabuleux héritage que vous nous léguez. Nul doute que chacun aura à coeur d'en faire bon usage. Il y a tout juste un an, j'ai voulu lui rendre un hommage à ma manière en reprenant la plupart des chansons que j'ai eu l'occasion d'interpréter à diverses occasions. Les enregistrements audios se trouvent dans le lecteur en haut de cette page.



ROLAND F.

"Voici l 'heure de la quiétude et de chanter, face à face avec toi, la consécration de ma vie, dans le silence de ce surabondant loisir." (Rabindranath Tagore)

miroir ET reflets

Visites

folio.roland@orange.fr